Roman

Le Prieuré de l’oranger

Samantha Shannon

De Saxus

J’ai lu Le prieuré de l’oranger pour le challenge du Mois de la Fantasy et j’avais très envie de le lire d’autant que je lisais beaucoup d’avis positifs !

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.

De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

(quatrième de couverture)

J’ai beaucoup aimé ce gros pavé (958 pages !). Il y a beaucoup d’action et c’est toujours rythmé.

L’écriture est fluide et on entre facilement dans l’histoire. J’aime beaucoup  la fantasy et le nombre de personnages conséquent ne me dérange pas.

L’histoire se déroule dans un monde principalement gouverné par les femmes (exemple le reinaume d’Inys). Ce qui fait qu’elle est très féministe…mais parfois trop.

Je m’explique : il y a énormément de femmes fortes, intelligente et peu de garçons très intéressants (je ne me suis pas attachée à eux). Bien que sur les quatre points de vue suivis, deux sont ceux de filles et deux ceux de garçons, j’ai l’impression qu’il y a trop de filles.

Comme je l’ai annoncé plus haut, les points de vue de quatre personnages se succèdent : Ead Duryan, Tané, Areloth Ru et Niclays Roos. On alterne entre l’Est et l’Ouest et j’ai eu un peu de mal à différencier les deux sachant que les personnages ne restaient pas immobiles et j’ai eu besoin de voir la carte du début du livre.

Le Prieuré de l’oranger est souvent évoqué par l’autrice et m’a souvent intriguée et je n’ai pas été déçue des révélations faites à ce sujet. L’univers est très bien développé (quoique les dragons et Tané le sont moins). Ils y a beaucoup de rebondissements mais la fin est des plus prévisibles.

C’est une très bonne lecture et une fantasy agréable à lire.

SPOILER

La bataille finale est le moment du livre que j’ai le moins aimé. De plus tous les personnages principaux survivent, ce qui est assez peu vraisemblable. Je sais que certains ne seront pas d’accord mais je pense que certains personnages auraient tout gagné à mourir.

L’avez-vous lu ? Aimé ?

Bonne lecture !  laugh

1 réflexion au sujet de “Le Prieuré de l’oranger”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s