L’assassin royal

Robin Hobb

Editions Baam

J’ai lu L’Apprenti Assassin à l’occasion du Mois de la Fantasy. C’est le premier tome d’une série de 13 tomes.

J’ai adoré ce livre et c’est un coup de cœur !

On suit Fitz, le bâtard de l’ancien roi Chevalerie qui est amené à la cour de Castelcerf. Sous la garde de Burrich, il va grandir au milieu des chevaux et des chiens jusqu’à se faire repérer par le roi Subtil qui va le façonner et le former pour qu’il devienne le futur assassin royal.

Fitz a 6 ans lorsqu’il arrive à la cour de Castelcerf et est totalement perdu. Il va peu à peu découvrir la cour et on découvre le fonctionnement de l’univers du livre avec lui. Il n’y a pas énormément d’action dans cette partie du livre mais loin de m’ennuyer elle est au contraire très intéressante car l’univers s’installe peu à peu et on n’est noyé sous les informations.

Le nombre élevé de personnages n’empêche pas de les différencier, de par leur nom et leurs caractères variés et définis. Ils sont tous très réalistes et je me suis attachée à beaucoup d’entre eux et certains sont tout simplement exécrables. Les personnages sont tous nuancés. A l’inverse de Game of Thrones, où les personnages ont tous fait des choses si horribles qu’il n’est pas possible de s’attacher à eux, dans L’Apprenti Assassin ils ne sont pas irréprochables mais ça ne m’a pas empêché de les apprécier.

Devenir L’Assassin Royal, c’est être le pion du roi et accomplir la mission qui lui a été confiée. On est plongé dans les intrigues politiques et j’aime beaucoup tout ce qui est complots et missions mais en plus de cet aspect et les rebondissements qu’il apporte, il y a des moments avec moins d’action. On y découvre la facette magique de l’histoire. Celle-ci, loin de décrédibiliser l’univers, lui apporte quelque chose en plus.

Les descriptions de l’auteur m’ont permis de visualiser le monde des Six-Duchés. Quand, par curiosité, j’ai jeté un coup d’œil à la carte en début de livre, je me suis aperçue que mon idée de la géographie du monde se rapprochait énormément de ce qui était décrit !

Au début de chaque chapitre, il y a une anecdote, une explication du monde dans lequel Fitz évolue. Loin de nous sortir du récit, cette précision permet de mieux comprendre l’univers foisonnant de l’auteur et les différents enjeux et dangers.

L’Assassin Royal est une saga qui se découpe en trois cycles et qui est entrecoupée d’autres séries de l’auteur se déroulant dans le même univers. Ainsi, Les aventuriers de la mer prend place à la fin du tome 6 de L’Assassin Royal et La cité des Anciens se déroule après Adieux et Retrouvailles, à la fin du 2e cycle.

Ce livre est une excellente lecture et ce premier tome me donne envie de continuer la série.

Un commentaire sur “L’assassin royal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s