Design a site like this with WordPress.com
Get started

La liseuse

Paul Fournel

Folio

J’ai très moyennement aimé La liseuse de Pierre Fournel.

J’ai trouvé qu’il n’y avait pas d’histoire. Le livre est surtout une réflexion sur le changement et les aléas de l’édition, la place du numérique. C’est très intéressant mais lorsqu’il y a une initiative de la part de Robert Dubois et que l’on n’a pas le fin mot de l’histoire (c’est le cas de le dire !) c’est assez frustrant.

Le personnage principal est l’éditeur Robert Dubois. Partant tous les week-ends avec sa sacoche de manuscrits, il a renoncé depuis longtemps à trouver LA pépite. Il est lassé de lire tout le temps la même chose. On le remarque particulièrement lorsqu’il parle de la romance.

«…c’est l’histoire d’un mec qui rencontre une fille, mais il est marié et elle a un copain. J’en ai lu sept pages et je le connais déjà par cœur. »

La lassitude omniprésente dans La liseuse m’a exaspéré de même que la dépression du personnage que j’ai eu envie de le bousculer pour qu’il reprenne sa vie en main.

La liseuse de Fragonnard

Certaines réflexion m’ont cependant fait sourire comme lorsqu’il parle de « frileurs » en évoquant les « thrillers » ou lors de la réunion du comité de lecture, quand il fait allusion aux 10 règles « qui président au choix d’un texte ».

“Décider de rendre public un texte, même si on le fait trois cents fois par an, n’est jamais anodin. Il y a au moins dix règles claires qui président au choix d’un texte : le sacro-saint cadre des collections (contre lequel on a inventé les titres hors-collection), le moment stratégique (contre lequel on a inventé les rentrées littéraires), le thème à la mode (contre lequel on a inventé l’effet de surprise), la stratégie des prix littéraires (contre laquelle on a inventé la stratégie de l’accaparement par quelques maisons) […]”

En conclusion, ce livre est plus une observation qu’une histoire et bien que le personnage est lassé, certains moments ont le mérite de faire sourire. Une lecture donc mitigée et peu longue du fait de ses 190 pages.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

A WordPress.com Website.

Up ↑

%d bloggers like this: